Pour plusieurs personnes, il suffit de quelques heures pour maîtriser l’hypnose. Mais c’est bien plus que ça. L’hypnose de rue nécessite de nombreux préalables. En dehors de ce que vous verrez sur internet, vous devez appréhender d’autres techniques pour vous considérer comme hypnothérapeute. Les hypnotiseurs ne restent plus seulement dans les bureaux. Il faut aller vers les clients ou les patients pour un début. L’hypnose de rue est donc une étape primordiale, car elle est exercée en dehors de tout milieu thérapeutique.

Pour apprendre tout sur l’hypnose de rue, visitez cet article pour plus d’informations.

L’hypnose ludique pour débuter

L’hypnose de rue consiste à faire découvrir la pratique à des passants ou à des curieux. Sont également visés ici ceux qui veulent découvrir ou tenter l’expérience de manière impromptue. Ce qui rend cette séance intéressante pour l’hypnotiseur et l’hypnotisé est l’effet de surprise. De plus, vous ne choisissez pas votre sujet. Bien que vous ne devez pas distinguer l’âge ou le sexe, les majeurs sont prioritaires. Vous n’avez pas de pression pour le local, car l’objectif est de passer du bon temps et découvrir cette science.

La street-hypnose est semblable à l’hypnose de spectacle et des tests de suggestibilités. Ensuite, elle va dans le même sens que la catalepsie, l’amnésie, les hallucinations, le changement de personnalité, etc. Tous ces phénomènes sont à prendre avec des pincettes, car ils sont puissants.

Les techniques d’approche de l’hypnose de rue

Afin de bien débuter dans l’hypnose de rue, vous avez le choix entre deux approches.

L’utilisation d’une pancarte

L’approche par la pancarte consiste à poser une pancarte tout proche de vous. Par la suite, il est fortement recommandé d’être accompagné avec quelques amis et connaissances pour attirer plus de personnes. De plus, vous pouvez vous retrouver dans des situations précaires ou dangereuses. Vous devez donc pouvoir compter sur quelqu’un en cas de pépin.

La meilleure compagnie pour ce genre d’aventure est de localiser d’autres hypnotiseurs comme vous pour affronter la rue. Vous vous demandez comment ? C’est pourtant simple ! Vous avez plusieurs groupes d’hypnose sur Facebook avec plus de 10 000 personnes. Vous proposez votre projet et des intéressés vont vous contacter et vous rejoindre.

Si vous avez un manque d’inspiration pour concevoir la pancarte, vous pouvez aller sur internet pour avoir une idée. Les avantages de la pancarte sont qu’elle est facilement accessible, vous travaillez en équipe, vous pouvez attirer facilement les curieux, vous êtes fixe. Les inconvénients sont l’équipe, car vous devez tout faire ensemble. La patience, parce qu’ il faut des volontaires, certaines personnes viendront juste saboter votre boulot, tout le monde peut s’y mêler et vous nuire.

l’hypnose de rue au culot

Cette technique est beaucoup plus stressante, pour un début. Mais avec le temps, vous prenez l’habitude. Vous devez commencer par répertorier les lieux avec le plus d’affluence. Vous avez les parcs, les espaces publics, les campus, etc. Une fois que vous avez vos lieux de travail, il faudrait aller sur l’emplacement choisi afin d’observer à quelle heure il y a de l’affluence. Les étudiants sont les plus réceptifs à cette pratique.

Les avantages sont les suivants : vous choisissez qui aborder ; si vous aimez bosser en solo, ce sera une aubaine ; vous ne partagez pas, etc. Comme inconvénients, les gens sont réfractaires, vous devez sortir de votre zone de confort, vous allez fournir beaucoup d’efforts, etc.

En définitive, l’hypnose de la rue est la meilleure manière de débuter. Vous apprendrez plus en allant vers les autres et en partageant vos expériences avec d’autres volontaires. Toutefois, cela nécessite juste un peu de cran. La première fois ne sera pas facile, mais il va falloir oser. Que ce soit par pancarte ou au culot, vous pouvez opter pour une ou pour les deux approches.