Diagnostic immobilier : ce qu’il faut savoir

Le secteur de l’immobilier est le moins affecté par la pandémie de la Covid-19. Avant de vous lancer, il y a plusieurs éléments à maîtriser. Que ce soit un bien immobilier à vendre ou à louer, des démarches obligatoires sont à réaliser. C’est le cas du diagnostic immobilier que nous vous invitons à découvrir plus en détails dans cet article.

Le diagnostic de performance énergétique

Comme vous devez en douter, le diagnostic immobilier est une démarche importante avant la vente ou la location d’un bien immobilier. Plusieurs éléments sont à vérifier et la plupart sont obligatoires. C’est le cas par exemple du diagnostic de performance énergétique (DPE) permettant de connaitre les performances énergétiques d’un logement. Il a pour but d’évaluer la consommation en énergie et son émission de gaz à effet de serre. Le certificat obtenu a une durée de 10 ans et doit être renouvelé s’il expire avant la vente ou la location.

Ce diagnostic est réalisé dans le but de connaitre les coûts sur la consommation énergétique. Une estimation très utile pour les futurs locataires ou les futurs acheteurs. Il permet aussi de faire prendre conscience de son effet sur l’environnement. Les données obtenues seront indispensables pour savoir quels types de travaux sont à réaliser pour rendre le logement à votre convenance.

Le DPE est obligatoire depuis 2006. Il doit figurer sur l’avant-contrat ou l’acte de vente et à la charge du vendeur. Par contre, il n’est obligatoire pour la location qu’en 2007 et à donner au moment du bail.

Le diagnostic sur les installations intérieures

Les installations intérieures sont à vérifier également pour le diagnostiquer l’immobilier que vous convoitez ou que vous souhaitez vendre ou louer. Le diagnostic des installations électriques revêt également un caractère obligatoire. Il ne fait état que des évaluations des installations intérieures électriques. Il ne concerne que les parties privatives d’un immeuble par exemple. La validité de ce diagnostic est de 3 ans pour une vente et 6 ans pour une location.

Il est réalisé pour garantir d’abord la sécurité d’une maison et celle de ses occupants. La majeure partie des accidents domestiques reposent essentiellement sur une mauvaise installation électrique ou encore sa vétusté. Ce diagnostic permet de savoir quels sont les améliorations à faire sur un logement.

Le diagnostic des installations gaz est fait pour évaluer les installations intérieures de gaz. Voici quelques éléments qui sont vérifiés : la tuyauterie, les systèmes nécessitant l’utilisation du gaz, … Il sert à déceler les anomalies et les fuites en tout genre. Sa validité est de 3 ans pour une vente et de 6 ans pour une location.

L’état d’ l’installation d’assainissement non-collectif concerne les biens immobiliers non raccordés au réseau public des eaux usées. Il permet de discerner les risques sur l’environnement et la santé. Ce diagnostic est réalisé par le service public d’assainissement non-collectif. Il est valide pour 3 ans et doit être renouvelé après cela.

Les risques à connaître sur un bien immobilier

Il faut également faire des diagnostics pour déterminer les risques que courent les occupants de la maison. Les propriétaires sont tenus de réaliser des travaux pour les réduire au maximum. Il y a d’abord le risque d’exposition au plomb ou CREP. Ce dernier permet de repérer la présence de plomb. Il concerne généralement les bâtiments anciens et les peintures anciennes. Le plomb étant nocif à la santé, le diagnostic vise à réduire le risque d’inhalation ou d’ingestion. Le diagnostic doit être réalisé au moins 1 an avant la signature de la promesse de vente. Par contre, il n’y a pas de limite si le diagnostic s’avère négatif.

L’évaluation de risque de présence de termites vous permet de connaitre la présence ou non de termites dans le logement. Le risque d’effondrement peut être évité grâce à ce diagnostic. Sa validité est de 6 mois pour une vente ou pour une location.

Il y a aussi le diagnostic qui permet de connaitre la présence d’amiantes sur les produits ou les matériaux dans le logement. Les amiantes sont répertoriés dans le code de la santé publique. Leur présence dans un bien immobilier oblige les propriétaires à réaliser les travaux nécessaires. Il n’a pas de fin de validité par contre.

Les risques naturels, miniers et technologiques mettent en évidence les dangers auxquels s’exposent l’acheteur ou locataire dans la maison. C’est le cas par exemple, des risques inondation, cavité souterraine liée à un ancienne mine ou activités industrielles dans le secteur. Ils peuvent être consultés auprès de la mairie et leur validité est de 6 mois.

Les lois sur la superficie

Il existe deux types de lois que vous devez connaitre et qui vous seront utiles sur un bien immobilier. La loi Carrez concerne généralement un vendeur d’un bien immobilier soumis au régime de copropriété. Elle concerne les informations relatives à la superficie du logement : la hauteur du plafond, la véranda ou loggia, les combles et greniers et le sous-sol.

La loi Boutin est faite pour les propriétaires souhaitant mettre en location un bien immobilier pour des fins d’habitation. Elle ne concerne donc pas la location de biens immobiliers à but commercial. Les informations sur la superficie du logement permettent aux intéressés de comparer les prix au m².

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Inscription / Connexion fermée temporairement