Maladie de Verneuil : tout ce qu’il faut savoir

Vous remarquez des nodules douloureux sous votre aisselle et vous vous inquiétez? Dans cet article on vous éclaire sur ces abcès qui vous démangent plus connus sous le nom de Maladie de Verneuil.

Qu’est ce que la maladie de Verneuil ?

La maladie de Verneuil est une maladie chronique à caractère dermatologique. Considérée une pathologie rare, elle évolue par poussée et se caractérise par une affection des follicules sébacés sous cutanées ou sont présentes les glandes qui produisent la sueur. Cela donne suite à une inflammation de la peau puis des glandes apocrines. Elle peut provoquer une transpiration excessive et entrainer des douleurs articulaires. Touchant pas moins de 1% de la population, des catégories de personnes suivantes sont plus assujetties à cette maladie par rapport à d’autres. En effet, cette maladie cutanée est héréditaire et se transmet à 35% génétiquement, donc si un membre de votre famille en est atteint, il est possible que vous l’avez aussi. D’autres part, chez la femme, le risque est beaucoup plus élevé avec des cas beaucoup plus sévères. Enfin, elle se présente surtout chez les jeunes adultes entre 20 et 30 ans. D’autres facteurs comme le tabagisme ou encore l’obésité peuvent favoriser cette maladie. Elle est souvent associée à une forme d’acné sévère ou à une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (Maladie de Crohn).

Quels sont les symptômes de la maladie de Verneuil?

La maladie de Verneuil se manifeste par des nodules douloureux sous cutanés, des abcès ou encore des démangeaisons associées à ces lésions. On les retrouve surtout sous les aisselles, au niveau de l’aine, de l’anus et à l’intérieur des cuisses : en bref là ou se situent les glandes apocrines. Elle peut être associé à de l’urticaire, du psoriasis, de la dermatite ou à un cancer de la peau Sur le long terme, on peut constater des abcès récidivants remplis de fistule et de cicatrice en pont sur les personnes atteintes. Sa sévérité dépend du système immunitaire de chacun.

Comment diagnostiquer la maladie de Verneuil?

A l’inverse de la varicelle ou de la rougeole, le diagnostique de ce type de maladies rares se fait après un examen clinique. D’autres examens complémentaires peuvent être effectués. Malheureusement, il n’existe aucun traitement médical qui permet de guérir cette maladie. Toutefois, une solution médicamenteuse soulage et atténue les symptômes. Son choix se fait en fonction du mode évolutif de la maladie.

Comment traiter la maladie de Verneuil ?

Comme il n’existe aucun traitement médicamenteux, les patients souffrant de la maladie de Verneuil mettent tout leur espoir de guérison dans l’antibiothérapie qui constitue le meilleur traitement sur le marché pour l’instant. En cas d’aggravation du cas, on peut opter pour une intervention chirurgicale qui permet d’enlever les lésions cutanées que les médicaments ne peuvent pas contrôler. Pour le soigner, on peut également faire appel à la biothérapie qui est spécifique à certaines formes de cette maladie de la peau.

Comment vivre avec la maladie de Verneuil?

Sur la vie sociale, les lésions peuvent être handicapantes au quotidien avec son lot d’inquiétudes comme la peur de tacher ses vêtements et l’odeur des écoulements dessus. Un soutien physique et morale solide est à prescrire pour toutes personnes atteintes de cette maladie, sachant qu’elle peut mener jusqu’à une dépression si le patient n’est pas bien entouré.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Inscription / Connexion fermée temporairement